SAINT CLOUD PARIS SF


Galerie

LAF - défaite face au Cannet pour une 6ème place au classement

Rédigé le Mardi 2 Décembre 2014 à 10:48 | Lu 249 fois


Les Mariannes s’étaient bien préparées pour cette revanche face au Cannet après leur récente défaite en 1/8ème de finale de la Coupe de France. Cette volonté, associée à une évidente progression des moyens physiques des joueuses, fut visible dès l’échauffement d’avant match. Jamais l’équipe ne s’était présentée sous de tels auspices.


photo JLA
photo JLA
Le 1er set confirma cette bonne impression. Seules les joueuses du Stade Français Paris St Cloud semblaient être sur le terrain. Les joueuses du Cannet n’arrivaient pas, malgré leurs efforts, à endiguer la furie adverse. Toutes les parisiennes se mirent en évidence en  jouant à un très haut niveau. Le score fut dans ces conditions à sens unique 8-3 / 16-6 / 25-13. Tout allait bien, il était même possible d’espérer un score final de 3 sets à 0.
 
Le début du 2ème set ressembla au 1er avec une nouvelle domination liée en particulier à une grande qualité des services : 8-4  / 10-4. Un temps mort adverse remis Le Cannet sur les rails et progressivement les deux équipes revinrent à égalité 16-16.  Les Mariannes reprirent  ensuite leur marche en avant 23-19. Un 2ème temps mort demandé par le coach adverse  permit à son équipe de recoller et de  pratiquement faire son retard 23-22. Stijn Morand comprit que le risque devenait grand pour son équipe de ne pas maîtriser la fin du set. Temps mort pour les Mariannes, combat incertain, 2ème temps mort pour Les Mariannes,  égalité à 24-24 et fin du set favorable au Cannet 24-26.
 
Deux questions étaient posées : pourquoi les Mariannes avaient-elles perdu leur « explosivité» ? Les Mariannes avaient-elles par ailleurs une difficulté à tenir la distance et à maîtriser les fins de match ? Les Mariannes avaient laissé passer leur chance devant un public pourtant acquis et soutenant bruyamment son équipe. A 1 set partout, tout restait possible…mais ne le fut pas.
 
Le 3ème set est  l’inverse du 1er set. Stadistes, Parisiens, Clodoaldiens et tous les autres publics ne reconnaissent plus leur équipe. Dominées, sans réaction, sans solution, sans efficacité, les Mariannes ne savaient que faire. Les changements de joueuses  n’y firent rien. Les ailes n’avaient que peu d’efficacité, les centrales évitant une correction encore plus sévère que le score final de 15-25. Un set qui confirme une nouvelle fois l’imprévisibilité  des rencontres de sport collectif. Le public, les joueuses et le coach Stijn Morand oscillaient entre incompréhension, incertitude et défaitisme.
 
Au début du 4ème set l’inquiétude fut cependant atténuée par une efficacité revenue à un niveau élevé. Les Mariannes dominent 8-5 / 16-13 faisant néanmoins des fautes au service et en réception. Le contre restait  efficace alors que l’équipe manquait de mobilité. Un scénario voisin du 2ème set allait se dérouler : reprise de la marche en avant du Cannet 18-17 (temps mort demandé par Stijn Morand), combat incertain, égalité à 21-21 et fin de set favorable au Cannet à la 2ème balle de set 22-25.
 
Résultat final 1 set à 3. La déception était immense.
 
L’écart entre les deux équipes s’avérait très faible (pratiquement le même nombre de points) mais les Mariannes avaient cédé. Il avait manqué peu de choses : un peu plus de lucidité, « d’explosivité » et de mobilité, ceci aurait fait la différence. Les Mariannes n’avaient pas baissé les bras mais n’avaient pu faire face à la baisse de leur efficacité.
 
Le public était évidemment déçu pour ses joueuses mais confiant pour le futur dans un championnat professionnel d’un niveau plus élevé que les autres années.

Claude Orphelin
 
Rendez-vous la semaine prochaine à Nantes pour un match face au 2ème de Ligue A, récemment battu par Vannes.


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 27 Août 2015 - 10:31 Les Mariannes